Dernières News !

Maîtriser son deck

Si je vous demandais ce qui fait la différence entre un joueur de haut niveau et un joueur relativement classique, que répondriez-vous ?

Est-ce le talent ? La vision globale du jeu ? Le temps passé à pratiquer ?

Peut-être n’avez vous pas même un début de réponse à cette question, car il serait prétentieux de croire en une vérité absolue sur ce qu’il est nécessaire d’avoir afin de devenir un grand.

Tout ce qui a été cité plus haut est vrai, beaucoup de grands joueurs ont du talent, une vision du jeu assez personnelle et passent énormément de temps sur le jeu, mais il y a une chose qui fait leur force qui est à notre portée.

Cette chose, c’est la maîtrise qu’ils ont de leurs différents decks.

En effet, si un jeu de cartes n’est pas nécessaire complexe au premier coup d’œil, réellement maîtriser ne serait-ce qu’un deck n’est pas une chose aisée.

Alors imaginez si vous deviez, pour être l’un des meilleurs, savoir jouer tous les decks, afin de ne pas avoir de faiblesse, d’angle mort !

Mais assez bavarder, aujourd’hui nous allons voir ce qu’il est nécessaire de faire pour enfin dompter vos decks.


 

Si beaucoup de joueurs résumeraient la « maîtrise d’un deck » au fait de gagner avec un deck sans avoir à trop réfléchir, la réalité est quelque peu différente.

La compréhension et la maîtrise d’un deck passe par 5 étapes bien précises et nécessaires :

  • La connaissance des cartes du deck
  • Leurs fonctionnements et les différentes combinaisons possibles
  • Les raisons de leur présence dans le deck en question
  • Les points forts et faibles en fonction des différents adversaires possibles
  • Le mulligan

Sur le papier ça ne semble pas si compliqué, pas vrai ? Attendez qu’on entre un peu dans le détail.

La connaissance des cartes du deck est la pierre angulaire de la maîtrise d’un deck, vous devez savoir quelles cartes le composent, leurs effets, leurs coûts, tout en fait. Il est donc inconcevable qu’au moment de piocher une carte vous ayez besoin de la lire, le doute n’est pas permis. Si cette carte est là, c’est pour une bonne raison, mais nous aborderons ce point plus tard. Cette connaissance relativement « basique » de votre deck doit également vous permettre de compter vos cartes : une fois sous les 10 cartes restantes dans votre deck, vous devez être capable de toutes les citer sans avoir besoin d’un logiciel quelconque. En quoi est-ce utile ? Vous pourrez planifier vos tours à l’avance en fonction des différentes possibilités de pioche à votre disposition, établir les pourcentages de piocher la carte en question, sans cette connaissance de votre deck, cela vous sera impossible. Notez bien que la connaissance des cartes composants votre deck vous demande simplement de mémoriser la liste, pas de la jouer.

Le fonctionnement des cartes et les différentes combos possibles est la seconde étape : il vous faut comprendre comment les cartes s’imbriquent les unes entre les autres, dans quel ordre il vaut mieux les jouer, si tel effet se marie avec tel autre ou si il vaut mieux éviter d’utiliser deux cartes ensemble. Cela peut vous paraître très « basique », mais cette étape est fondamentale. Elle vous permettra de savoir quand jouer une carte, en anticipation de l’utilisation d’une autre. Vous ne devez pas toujours poser une créature parce que vous avez le mana pour, de même pour les sorts, cette étape vous permet donc d’affiner votre façon de jouer. Elle vous permet également de faire des choix plus clairs : si vous avez deux créatures à 5 manas en main, vous devrez faire un choix, qui, certes, devra répondre à la situation présente sur le board, mais pourra également préparer le terrain pour une carte à venir. Cette étape est un peu théorique, mais vous devrez tout de même pratiquer afin d’être certain que vos combos fonctionnent.

La raison de la présence d’une carte dans votre deck n’est pas toujours claire, surtout si vous reprenez un deck d’internet (ce comportement est nommé le « netdecking » pour information). Mais cette étape s’applique bien entendu aux decks que vous construirez avec vos petits doigts ! Il est question de déterminer l’optique d’une carte : Est-ce une carte de contrôle ou un carte plus agressive ? Est-ce une carte polyvalente ou cantonnée à un usage précis ? Pourquoi celle-ci plutôt qu’une autre faisant presque la même chose ? Toutes ces questions sont plus importantes qu’il n’y paraît, car si le constructeur du deck a fait ce choix, il doit y avoir une raison, et vous devez la trouver, ne serait-ce que pour être capable de retravailler le deck. Si vous ignorez l’intérêt d’une carte dans votre deck, comment voulez vous savoir si elle peut être remplacée, ou par quoi elle peut l’être ? Si cette carte est une carte « tech » (ajoutée pour contrer une menace précise, sans forcément avoir une synergie géniale avec le deck), vous pouvez l’enlever à condition que l’environnement de jeu dans lequel vous évoluez (metagame) soit différent de celui dans lequel le constructeur du deck évoluait. Si cette carte a une fonction autre, à vous de trouver laquelle, afin de savoir si cette fonction ne pourrait pas être remplie par une autre carte, qui, pourquoi pas, ferait mieux le travail. Cette étape vous permettra de mieux comprendre le deck building, de façon générale, et dans un jeu de cartes c’est toujours bon à prendre comme connaissances.

La connaissances des différents matches up vous fera entrer dans une dimension plus « pratique ». Vous devez connaître vos faiblesses afin d’adapter votre façon de jouer : si votre deck est plus lent que celui en face de vous, jouez de façon défensive. Cette étape vous permettra également d’établir si tel deck est bon pour monter les rangs, car si le ladder en plein de votre pire cauchemar, autant ne pas sortir ce deck, ce serait du suicide. Elle vous permet donc de vous adapter au mieux, et éventuellement de choisir les cartes tech dont nous parlions plus haut. De plus, c’est un étape essentielle si vous souhaitez aborder les tournois, bien que j’aborderai ce thème dans un prochain article, en résumé ce serait ça : en connaissant le metagame actuel et les différents matches up, vous pourrez choisir quels decks utiliser dans un tournoi, afin de contrer le maximum de decks en choisissant les decks ayant le moins de matches up négatifs. Vous l’avez déjà compris, cette étape est cruciale si vous souhaitez passer à la vitesse supérieure, si vous souhaitez laisser le rang 10 loin derrière vous et finir dans l’arbre final lors de différents tournois.

Et enfin, dernière étape mais cependant la plus importante : le mulligan. Ce terme tout mignon ne désigne pas un lutin peuplant la lande, non, simplement le choix des cartes que vous avez à faire au début de la partie. En accord avec beaucoup de joueurs de haut niveau, c’est souvent ce qui creuse l’écart entre un joueur performant et un joueur qui rame sévèrement. Toute la partie peut reposer sur les choix faits à ce moment là : Renvoyer dans son deck un soin alors qu’on jouer contre un chasseur ? Mulligan comme un fou afin d’avoir ses accélérateurs de mana lorsqu’on joue druide ? Garder un super drop 4 contre un guerrier contrôle parce qu’on sait la difficulté qu’il aura à le gérer ? Ce sont des questions qu’il faut se poser. En arène vous allez souvent essayer de suivre la courbe de mana, c’est également le cas avec un deck aggro ou tempo, mais lorsque vous vous attaquez à un deck contrôle, parfois ces choix sont plus complexes. Et ces choix reposent sur les connaissances acquises lors des étapes précédentes, ainsi que lors de vos parties, qui devront être nombreuses afin de bien maîtriser cette étape.

Est-ce que ça semble toujours aussi simple ? J’en doute un peu…


 

Vous avez à présent la recette miracle pour réellement maîtriser un deck, cette vraie maîtrise qui vous permettra, surtout en match miroir, d’écraser votre adversaire.

Si vous avez besoin d’aide, n’hésitez pas à lire des guides, regarder des vidéos, posez des questions à un joueur de la structure connu pour jouer le deck qui vous préoccupe, ne restez pas passif. Par contre, il faudra faire quelques recherches, mais l’investissement vaut le coup.

J’espère qu’une fois de plus, j’ai pu vous aider, au travers de ces quelques lignes, à vous améliorer.

Je reste comme toujours disponible, si vous souhaitez en discuter, ou pourquoi pas, si vous avez besoin de lumières sur certains decks particuliers.

Peace ! – Teurteul#2320

Aller à la barre d’outils