News HS

Histoire d’une défaite : line up, metagame et stabilité


Si vous avez traîné sur Twitch ou sur Twitter ce week end, il était difficile de passer à côté de l’ATLC, un tournoi par équipe organisé par Amaz, meneur de la structure Archon. Si vous n’avez pas encore eu le temps de voir les replays, allez y maintenant, car cet article contient pas mal de spoilers qui ne sont pas du tout signalés.

Lors de ce tournoi, un deck s’est particulièrement démarqué : le chaman méca joué par Rdu, l’un des joueurs de l’équipe Nihilum.

C’est donc l’occasion d’aborder des thèmes comme le choix de la line up pour un tournoi, le metagame rencontré au sein de ce tournoi et enfin la stabilité attendue d’un deck sélectionné pour faire un tournoi. Cet article sera un peu le préambule d’un futur article traitant de la préparation aux tournois.


Voyons tout d’abord les matches et les résultats. La chaîne youtube mettant à disposition ces replays dispose d’une playlist ( ici ) pour ceux qui souhaitent voir la totalité des matches, la vidéo ci-dessous ne montrant que le premier.

Lors de leur premier match contre Value Town, ce fameux chaman a fait un résultat de 0 victoires pour 4 défaites, donnant à lui seul plus de la moitié des points dont la team adverse avait besoin pour remporter la rencontre, mais plus important, avant la première défaite de Rdu aux commandes de son chaman, Nihilum menait 4 à 2, ce deck leur a été fatal. Value Town s’était préparée pour affronter Nihilum, le chaman n’a fait que renforcer un potentiel avantage de l’équipe adverse.

Viens ensuite un match contre Tempo Storm, Rdu ouvre avec son chaman, perd, donnant ainsi une première victoire à l’équipe adverse, plaçant Nihilum dans une position inconfortable d’entrée de jeu. Il perdra également une autre partie, toujours en chaman, pour finir sur un score de 1 victoires pour 2 défaites. Nihilum arrivera cependant à gagner l’affrontement.

Le match retour contre Value Town fut une autre occasion pour Rdu de montrer ce que valait son chaman méca. Nihilum ayant une victoire d’avance sur Value Town, Rdu se lance avec son chaman, et permet à leurs adversaires de revenir au score. Value Town repasse devant, ils mènent 3 à 1, Rdu est de retour ! Pour perdre une fois de plus… Mais il s’acharne, et perd une nouvelle fois. Maintenant Value Town mène 5 à 1. Thijs reprend la main, gagne une partie, puis Rdu est à nouveau capable de jouer, sort son chaman, et perd. Sur cette rencontre, c’est à nouveau un score de 0 victoires pour 4 défaites.

Rdu et son chaman méca ont donc, lors de cette troisième et avant dernière phase du tournoi, produit un magnifique score de 1 victoire pour 11 parties jouées. Le chaman devient grâce à lui la classe la plus mauvaise en terme de winrate sur la totalité de la compétition ET durant cette phase. Pour aller plus loin, 11 victoires c’est presque ce qu’il faut à deux équipes adverses pour l’emporter, donc le fait de prendre ce deck au tournoi revenait à concéder immédiatement 2 matches sur les 3 qu’ils devaient jouer.


Il semble donc évident que c’était un mauvais choix, mais qui en est responsable ?

La première réponse qui vient en tête est : l’équipe Nihilum. En effet, les choix de decks se font en équipe, mais ils tiennent également compte des capacités de chaque joueur. Et là, nous allons toucher à un point intéressant. Les deux partenaires de Rdu sont Lifecoach et Thijs, qui sont respectivement parmi les 3 meilleurs joueurs au monde et les 10 meilleurs joueurs au monde actuellement. Rdu a donc des équipiers très solides, et est donc le membre le plus faible de son équipe. Mais ce n’est pas tout : Rdu est un joueur agressif, il est connu pour cela, contrairement à ses coéquipiers qui sont des joueurs très contrôles. Il est donc supposé maîtriser les decks agressifs et savoir lequel choisir en fonction des situations et du metagame. Le fait est que le chaman agressif est probablement l’un des pires decks agressifs, loin derrière le chasseur, le démoniste et le paladin. C’est un deck instable, all in, qui demande que votre adversaire vous laisse le board en début de partie. Il compense ces inconvénients en étant très explosif grâce aux nombreux sorts de dommages direct qu’il joue. Mais dans les faits, le chasseur avait la plus haute winrate lors des phases précédentes ( source ici ), et offre de très belles options si l’on souhaite jouer agressivement. Or, Nihilum s’est carrément abstenu d’amener un chasseur, le chaman prenant très clairement sa place. Le chaman en question n’est pas non plus le seul deck méca de leur line up, car ils ont également un mage méca, bien plus stable et plus solide. Il était donc de la responsabilité de Rdu d’amener un chasseur au lieu d’un chaman, car on ne pouvait décemment pas le forcer à jouer un deck qu’il ne sentait pas. L’équipe a donc une responsabilité dans ce choix, mais c’est avant tout le joueur aggro qui aurait du aller à l’encontre de ce choix.


Lorsque vous établissez votre line up pour un tournoi ( les decks que vous allez jouer ), il faut bien entendu savoir jouer ces decks et se sentir en confiance, mais ils doivent également tenir compte du metagame. En effet, votre line up doit normalement contenir au moins 2 decks ( sur 3, ceci est un exemple) qui figurent parmi les plus fort actuellement. Par exemple, un guerrier ( client sinistre de préférence ) et un chasseur, decks que vous pouvez compléter par un démoniste ( handlock ) afin de contrer les très probables guerriers client sinistre que vous allez croiser. Cette façon de faire vous assure un minimum de victoires, mais gène également votre adversaire en cas de ban possible, car il n’aura pas de très bonne option, il vous restera immanquablement un deck très fort.

Ici, Nihilum est parti sur une autre optique : prendre des decks qui visent d’autres decks. Plutôt que de prendre l’avantage, ils préfèrent contrer les decks dominants. C’est une pratique courante en ladder : jouer le deck le plus fort ou jouer son contre immédiat. Pour cette raison, ils ont pris un mage méca, deck qui n’est plus très très fort, mais possède certains bons matches up contre des decks que vous êtes certains de croiser ( druide & paladin secret ). Ils ont donc décidé de se passer du chasseur, classe dominante dans ce format, pour prendre des decks comme le mage méca et le chaman méca.

Cette optique peut se défendre, mais vous risquez d’avoir des « doublons » ainsi que de ne pas pouvoir battre votre adversaire si vous ne parvenez pas à affronter vos matches up positifs, c’est ce qui s’est passé ici, indépendamment du fait que le chaman méca ne soit pas un deck stable, car je reviendrai sur ce point plus tard.


 

Pour ce qui est du metagame, Nihilum était la seule équipe à amener un chaman, les autres ayant probablement tenu compte des résultats du chaman que vous avez pu voir dans un précédent lien. A part Kibler, personne n’a eu une winrate positive avec cette classe, et même lui ne l’a pas prise pour les phases finales. Lorsqu’il s’expliquait sur cette décision, sa réponse fut claire : le metagame ayant changé, ce deck n’était plus vraiment envisageable. Eh oui, en effet, TGT est sorti à la fin de la précédente phase du tournoi, c’était une chose à prendre en compte dans ses choix de decks.

Aux yeux de Nihilum, le deck était « toujours correct » mais ils avaient eu un certain nombre de mauvaises pioches. Cet argument est ridicule, car nous avons un échantillon de 11 parties qui montre ces « mauvaises pioches », à ce stade là c’est que le deck n’est pas stable/fiable, rien d’autre.

C’était d’ailleurs l’avis d’Ekop, un joueur de chez Cloud 9, qui reprochait au deck de ne pas être stable et de trop souvent vous donner des mains horribles, raisons pour lesquelles il n’apprécie pas ce deck.

Il semblerait donc que dans le metagame et aux yeux des joueurs pros, ce n’était pas du tout un deck à prendre, seuls les Nihilum semblaient y croire.


 

Les jeux agressifs sont bien plus simples à contrer que les jeux contrôles, le plus souvent il vous faut des taunts et du soin, tout simplement. C’est donc un choix risqué pour aller en tournoi, mais certains offrent une très belle stabilité : le chasseur n’est jamais à court de dégâts grâce à son pouvoir héroïque et le démoniste n’est jamais à court de cartes grâce à son pouvoir héroïque.

Le chaman n’a pas un pouvoir héroïque agressif, car 3 fois sur 4 vous aurez un totem sans le moindre point d’attaque. Il n’utilise pas non plus de serviteurs avec charge, il est donc relativement lent. Mais ce qui fait sa plus grande faiblesse, c’est la construction du deck : vous ne pouvez pas suivre la courbe de mana car beaucoup de vos cartes coûtant 3 ou moins auront pour but de faire des dommages sur le héros adverse, vous ne voulez donc pas les avoir en main de départ, car votre early game serait gâché. La surcharge est également une mécanique handicapante, que beaucoup de vos cartes comportent.

Le fait qu’un deck puisse gagner de temps en temps n’en fait pas un bon deck. Oui, parfois jouer chaman méca peut vous permettre de gagner, mais dans une majorité des cas, ce deck sera plutôt mauvais. Instable, non optimisé, bref, il a tout pour déplaire.

Si vous décidez d’amener un deck agressif à un tournoi, assurez vous de sa stabilité, quelques victoires remportées avec de la chance ne sont pas un argument suffisant. De plus, dans un format comme le conquest vous ne pouvez pas vous permettre d’avoir un deck faible ! Là où le KOTH vous permet de gagner avec un seul deck, le conquest exige que tous vos decks remportent une victoire. Vous devez donc impérativement prendre des decks stables et fiables.


 

Cet article ressemble à une tribune destinée à condamner Nihilum et Rdu pour avoir fait le pire choix possible, mais cette conclusion va probablement vous surprendre.

Malgré ces multiples défaites, Nihilum a gagné le tournoi. En effet, lors de la phase finale, ils ont totalement changé leur line up, chacun prenant ses classes/decks de prédilection, car ils savaient qu’ils n’avaient plus le droit à l’erreur. Ce fut un choix payant, car ils ont remporté trois matches de suite et sont repartis avec le gros lot !

Sans ce chaman, ils n’auraient peut-être pas effectué de tels changements sur leur line up, et n’auraient peut-être pas remporté la victoire, le tournoi aurait eu une issue très différente pour les Nihilum.


Un grand homme a dit « je ne perds jamais : soit je gagne, soit j’apprends ». C’est la leçon à retenir concernant les Nihilum et leur chaman.

Au travers des défaites, ils ont pu voir leurs erreurs et les corriger afin de remporter la compétition. Cherchez toujours à vous améliorer, c’est la clef !

Peace ! – Teurteul#2320

 

 

 

Note des Lecteurs
0 votes
0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:) :D :p ;) :$ :( 8) Plus de smileys »